Arroser son jardin : Tout un art !

Plus que jamais, la saison estivale nous incite à déployer des trésors d’ingéniosité pour abreuver nos chères plantes. De nos jours, un véritable arsenal s’offre à nous et permet de choisir la méthode la mieux adaptée.

Quand arroser ?

Plusieurs écoles s’affrontent en ce qui concerne le meilleur moment de la journée pour arroser. Il convient de distinguer alors les différentes formes d’arrosages pour répondre à cette question récurrente. Si vous arrosez par aspersion (par le dessus), il est certain que vous gaspillerez plus de précieux mètres cubes si vous pratiquez en pleine journée ensoleillée, à cause de l’évaporation naturelle. En revanche, si vous arrosez ainsi le soir, vous favoriserez l’apparition de maladies sur les plantes les plus fragiles (rosiers, tomates…).

La solution idéale consiste alors à arroser tôt le matin ce qui n’est pas toujours des plus pratique. Rappelez-vous qu’en cas de forte chaleur, l’arrosage sur le feuillage en plein soleil peut parfois provoquer des brûlures sur les plantes les plus sensibles. En revanche, si vous appliquez des arrosages locaux, c’est-à-dire directement à la base des plantes, vous pourrez opérer quand bon vous semble, sans risque pour le feuillage. Toutefois, l’arrosage le soir « à la fraîche » est alors préférable car vous ne gaspillerez pas inutilement pas l’eau (peu d’évaporation) et les plantes seront plus aptes à en profiter.

Arroseur canon Gardena

Quel matériel choisir ?

L’arrosoir est encore indispensable pour les petits arrosages ponctuels ou loin de toute source d’eau sous pression. C’est un réel bonheur que d’arroser le soir, en profitant d’une réserve d’eau tirée à l’avance (souvenirs de vieilles pompes murales à main) et réchauffée par le soleil dans un tonneau. Cet arrosage est doux « au goulot » au pied des plantes ou en pluie avec une pomme (n’hésitez pas à l’orienter vers le haut) indispensable pour les semis.

Le tuyau d’arrosage est quasiment universel pour peu que l’on possède un puits et une pompe ou que l’on utilise l’eau du réseau (mais à quel prix ?). Choisissez-le anti-torsion et protégez, avec des piquets ronds, les plantes fragiles situées aux angles de massifs de ses ravages. Choisissez un petit diamètre de tuyau qui vous permettra d’enrouler facilement jusqu’à 50 mètres sur un support ou un enrouleur. Pensez alors aux ingénieux enrouleurs à fixer au mur, pivotants et à retour automatique. J’apprécie beaucoup l’arrosage « au goulot », à faible pression, mais une batterie d’accessoires s’adaptant à ces tuyaux est aussi indispensable : pistolets ou jets réglables, lances permettant un apport manuel et adapté à chaque plante, pour un arrosage « à la carte ».

Certains de ces accessoires sont couplés à un distributeur d’engrais sous forme de pastilles ; c’est une méthode peu fiable car la dilution est la plupart du temps trop irrégulière..

L’oscillant permet d’arroser régulièrement une grande surface carrée ou rectangulaire. Certains sont entièrement réglables (largeur et longueur de la surface arrosée), d’autres possèdent aussi une minuterie incorporée. L’achat d’une minuterie dans le cas contraire dispense de devoir couper l’eau soi-même. Super avant de partir ou d’aller se coucher !

Le sprinkler est envisageable pour les surfaces circulaires. Les plus gros modèles peuvent couvrir de très grandes surfaces. Le tuyau plat perforé assure un arrosage doux sur une bande de terrain longue de 15 m. voire jusqu’à 30 m une fois couplés. Placé trou vers la terre, il permet l’arrosage facile d’une haie. Le tuyau micro poreux est constitué d’une matière qui laisse suinter l’eau sur toute sa longueur. Pour humidifier tout un massif, il faut le placer en circonvolutions particulièrement régulières. Il peut être couplé à un paillis qui le cache. Attention, il a tendance à provoquer un enracinement superficiel.

Le système de goutte-à-goutte est particulièrement adapté aux potées et jardinières ou aux sujets régulièrement distancés (haie, plantation d’alignement ou en quinconce). Il comprend un tuyau principal puis des capillaires secondaires sur lesquels se fixent les buses goutte-à-goutte. Choisissez un système professionnel c’est-à-dire qui ne se bouche pas à la moindre impureté.

Programmateur EasyControl - Gardena

Programmation, arrosage automatique

Lorsque l’on envisage de s’absenter temporairement ou de partir en vacances sans remords, il est sage d’envisager l’installation d’un arrosage programmé, qu’il soit « volant » (circuit comprenant tuyaux munis de sprinklers ou d’oscillants en surface) ou bien enterré. La dernière solution est bien évidemment très onéreuse et conseillée surtout dans les régions du sud de la France. L’espace des vacances, une installation temporaire évite de tels frais. Il suffit d’investir dans un programmateur permettant de gérer plusieurs secteurs. Pour moins de 75€ vous en trouverez de très perfectionnés. Évitez alors de raccorder plusieurs tuyaux de suite pour éviter les risques de fuite à chaque jonction. Sur terrasse ou balcon, des installations apparentées au système goutte-à-goutte et branchées sur une réserve d’eau autonome sont depuis peu proposées dans le commerce et permettent de palier aux absences.

Philippe Ferret

Source : mag.plantes-et-jardins.com